us

New York 2000

Sommet Mondial de la Paix à l’ONU.

UsaNew York, Août 2000

«Le Rôle de la Religion dans la Résolution des Conflits»

«L’avenir de l’humanité dépend de notre choix : nous avons aujourd’hui le pouvoir de détruire la terre en un instant, mais nous avons aussi la capacité innée de créer le paradis sur terre…

amma_prayer

Toute les grandes religions ont une beauté et une sagesse infinies à offrir au monde. Au lieu d’essayer d’augmenter le nombre de leurs adeptes, elles devraient s’efforcer de créer un environnement dans lequel il soit possible d’accepter avec sagesse les nobles idéaux de n’importe laquelle d’entre elles.

L’enseignement de valeurs humaines et de principes spirituels universels devrait faire partie officiellement de l’éducation générale ; il ne devrait pas être laissé à la seule responsabilité de la famille. C’est une tâche qui doit être accomplie sans délai, car si nous tardons, le monde perdra les générations à venir. »

Sommet mondial du millénaire pour la Paix des Chefs religieux et spirituels

Siège des Nations Unies du 28 au 31 Août 2000

DISCOURS D’AMMA LORS DE CE SOMMET le 29 Août 2000
( Thème :  » Le rôle de la religion dans le soulagement des conflits  » )

Le vrai changement ne peut venir que de l’intérieur.

ONU Août 2000Salutations à vous tous qui êtes rassemblés ici et qui êtes, en vérité, l’incarnation de l’Amour et du Soi suprême.

Nous sommes entrés dans le nouveau millénaire porteur de grandes espérances et de désirs de changements. Et bien que les chiffres de cette année soient différents, dans le fond rien n’a changé. Le véritable changement ne peut s’opérer que de l’intérieur de nous- même. Car, une fois les conflits et les aspects négatifs de nous-mêmes enlevés, pourrons-nous véritablement jouer un rôle constructif pour l’établissement de la paix dans le monde. En ayant à l’esprit la Paix comme seul but, les efforts incalculables des Nations Unies pour rassembler les nations, en créant ainsi des conditions de paix et d’harmonie , méritent toutes nos louanges.

Les termes mêmes de « nation » et de « religion » sous-tendent division et diversité. Cette diversité semble générer les obstacles à la construction de la paix, du bonheur et de la prospérité dans le monde. En vérité, c’est cette diversité même qui apporte richesse et beauté au monde et à l’homme, de la même manière qu’un bouquet constitué de multiples variétés de fleurs est plus beau qu’un bouquet de fleurs constitué de la même variété.

Il y a qu’une Vérité qui brille à travers toute la création. Les rivières et les montagnes, les plantes et les animaux, le soleil, la lune et les étoiles, vous et moi-même sommes tous l’expression de cette unique Réalité. C’est en intégrant cette vérité dans notre vie, gagnant ainsi une compréhension plus vaste, que nous pouvons découvrir la beauté inhérente à cette diversité. En travaillant ensemble comme une grande famille, sans la notion d’appartenance à une race, religion ou nation particulière, paix et bonheur rêgneront à nouveau sur terre, qui est actuellement détrempée par les larmes dues à la division et au conflit.

Lors de mes tournées mondiales, les gens viennent à moi partager leurs souffrances. Certains m’ont raconté avoir perdu un mari, une femme ou un enfant lors d’un conflit religieux. Il s’agit parfois d’un conflit entre hindous et musulmans, à d’autres moments entre hindous et chrétiens ou encore entre musulmans et chrétiens. Quelle souffrance d’entendre cela. La raison de ces conflits est dans le fait que les hommes ne sont pas allés à la source de leur religion. Notre attachement à une religion, une société ou un pays ne devrait pas nous faire oublier les valeurs humaines fondamentales.

Personne n’est une île isolée ; nous sommes tous les maillons de la grande chaîne de la vie. Tout comme la main droite cherche à secourir la main gauche quand celle-ci est blessée, la capacité à ressentir la souffrance de tous les êtres comme étant la nôtre et le désir ardent de les réconforter devrait naître en nous.

Nous vivons à une époque où la science et les communications modernes transforment le monde en une petite communauté, réduisant les barrières du temps et de l’espace. Les derniers développements dans le domaine des télécommunications nous permettent de nous tenir informés instantanément des événements se déroulant n’importe où dans le monde. Des événements à quelque endroit du globe affectent la planète entière avec plus ou moins d’ampleur. Bien que le monde se soit rapproché grâce à la technologie, nous ne nous sommes pas rapprochés dans nos cœurs.

Par exemple, les membres d’une famille, bien que physiquement ensemble, sont souvent comme des îles isolées. Aujourd’hui, nous sommes à même de détruire le monde en un instant. Mais nous avons aussi la capacité innée de créer le paradis sur terre. L’avenir de l’humanité dépend du choix que nous allons faire.

Les sociétés et les nations sont constitués d’individus. Si nous regardons dans le passé, nous nous apercevons que tous les conflits prennent leur origine à l’intérieur même des individus. Quelle est l’origine de ces conflits ? C’est l’absence de compréhension de notre vraie Nature, Energie Suprême, et dont nous sommes tous une partie. Le rôle de la spiritualité, de la religion authentique est d’éveiller cette compréhension et de nous aider à développer les qualités telles que l’amour, la compassion, la tolérance, la patience et l’humilité.

La religion est la science de l’esprit. Aujourd’hui, nous sommes capables de climatiser notre environnement, mais nous avons encore à apprendre comment climatiser notre mental. Nous essayons de cloner l’homme mais nous n’essayons pas de créer en nous un être de perfection, d’amour et de paix. Ce processus de purification est un rôle important que doit jouer la religion.

Aujourd’hui, nous sommes conscients de la nécessité de protéger l’environnement, et ceci est, bien entendu, essentiel. Pourtant, nous ne sommes que rarement préoccupés par la pollution que nos actions et pensées négatives dégagent dans l’atmosphère et dans la conscience collective au niveau planétaire. La pollution mentale est, de bien des façons, plus meurtrière que la pollution chimique, dans la mesure où elle a le pouvoir de détruire l’humanité. C’est la raison pour laquelle nous devons purifier notre mental.

Bien que les fondateurs de toutes les religions aient réalisé et mis en pratique dans leurs vies les plus nobles idéaux, beaucoup de successeurs en ont été capables. Au lieu de se focaliser sur l’essence des principes religieux d’amour et de compassion, nous portons toute notre attention sur les rituels extérieurs et les traditions variant d’une religion à l’autre. Voilà comment ces religions dont le but premier était d’élever la paix et le sens de l’unité parmi les hommes, sont devenues l’instrument servant à répandre guerres et conflits. Ceci n’est pas pour nier l’importance des disciplines religieuses et des traditions. Mais nous devons nous rappeler que ces traditions ne sont que des moyens pour atteindre le but, et non le but lui-même.

Imaginons une personne voulant traverser une rivière en barque. Quand il atteint l’autre rive, il doit quitter la barque s’il veut continuer son chemin. S’ il persiste à s’accrocher à la barque, son progrès sera entravé. De la même manière, nous devons accorder plus d’importance au but de la religion et non pas être attachés de manière excessive aux moyens. Nous devons nous rappeler que la religion a été créée pour l’Homme. En aucune façon, l’Homme a été créé pour la religion.

Afin de résoudre les problèmes complexes et controversés de la liberté de religion, de la conversion et du fanatisme, les chefs religieux doivent se rassembler, créer le dialogue dans un esprit d’ouverture afin d’arriver à des solutions mutuellement acceptables et unanimes.

Toutefois, pour que ces discussions soient fructueuses, nous devons d’abord planter les graines de l’amour, de la paix et de la patience en nous. Pour une paix durable, nous devons nous efforcer de nous débarrasser de la haine et de l’hostilité. La clé pour une paix mondiale réside en chaque homme vivant sur cette planète. De la même façon que chaque membre d’un foyer partage la responsabilité de la protection de ce foyer, chacun être humain est responsable de la paix dans le monde.

Les chefs spirituels de trois religions –A,B et C- décidèrent de se rassembler pour amener la paix. Dieu fut si content de leurs efforts, qu ’ Il leur envoya un ange. L’ange demanda à chacun des chefs spirituels d’exprimer un souhait. Le chef de la religion A dit:  » Religion B est responsable de tous nos problèmes. Je vous en prie, supprimez-les de la surface de la terre !  » Le chef de la religion B dit : « Religion A est la cause de tous nos problèmes. Réduisez-les en cendre !  » L’ange était maintenant très déçu. Il se tourna alors avec espoir vers le chef de la religion C. Une expression de grande humilité au visage, le chef de la religion C déclara :  » Je ne veux rien pour moi-même. Ce sera bien assez si vous exaucez seulement la prière de mes deux collègues ! « 

La paix n’est pas uniquement l’absence de guerre ou de conflit ; cela va bien au-delà. La paix doit être développée en chacun de nous, au sein de la famille et de la société. Stocker les armes nucléaires du monde dans les musées n’amènera pas pour autant la paix dans le monde. Les armes nucléaires du mental doivent d’abord être éliminées.

Toutes les grandes religions ont sagesse et beauté à faire partager. Au lieu d’essayer d’accroître le nombre d’adeptes, les religions devraient créer un environnement permettant à chacun d’accepter les nobles idéaux de toute religion. Le monde de demain sera façonné par les enfants d’aujourd’hui. Il est facile de cultiver les valeurs humaines universelles dans leurs tendres esprits. Si vous marchez dans l’herbe tendre plusieurs fois de suite, un chemin se dessinera très rapidement. A l’inverse, cela demandera d’innombrables passages pour imprimer un chemin sur une colline rocailleuse. L’enseignement des principes spirituels universels et des valeurs humaines devrait faire partie de l’éducation scolaire de tout enfant, et ne pas être placé sous la seule responsabilité de la famille. Ceci ne doit plus tarder à être mis en place auquel cas les générations futures seront perdues au monde.

Nous ne devons pas perdre de vue les besoins essentiels des individus, car tant qu’ils ne seront pas satisfaits, il leur sera impossible d’aspirer à des états de conscience et de compréhension élargis. Si, dans quelque partie du monde que ce soit, les hommes meurent de faim ou souffrent de pauvreté, toutes les nations doivent avoir honte. Sur la base religieuse de la fraternité universelle, toute nation capable d’aider devrait partager ses ressources et sa richesse matérielle. IL y a suffisamment sur Terre pour assurer la survie de tous les êtres, et cependant il n’y a jamais assez pour apaiser la cupidité de quelques uns.

Prêter main forte pour aider les abandonnés, nourrir les affamés, sourire avec compassion aux malheureux et rejetés, ceci est le véritable langage de la religion. Nous devrions invoquer la compassion de Dieu afin qu’Il s’établisse dans nos cœurs et agisse à travers nos mains. Vivre uniquement pour soi n’est pas la vie ; c’est en fait la mort.

Certains diront que le monde restera le même malgré tous nos efforts pour le changer. Essayer d’obtenir la paix dans le monde est aussi vain que vouloir redresser la queue courbée d’un chien. Malgré tous nos efforts pour la redresser, la queue se recourbe immédiatement dès qu’on la lâche. Pourtant, grâce à l’effort constant, nous nous sommes musclés en dépit du résultat vain. De la même manière, sans tenir compte du fait que l’on ait réussi ou échoué pour obtenir la paix dans le monde, nous-mêmes changerons pour le meilleur. Même si aucun changement extérieur n’est visible, un changement intérieur peut modifier le monde. De plus, toute harmonie actuelle est le résultat de ces changements intérieurs. Nous devons apprendre du passé ou bien nous répéterons les mêmes erreurs. Ceux qui ont nui aux autres dans le passé doivent maintenant s’engager dans des actions positives afin de sortir leurs victimes de l’oppression qu’ils leur ont infligée. Ces principes s’appliquent aussi bien aux gouvernements qu’aux individus. Chaque nation devrait encourager une attitude de pardon, d’ouverture, d’amitié, de confiance, d’aide et de soutien afin de guérir les blessures passées. Toute rupture relationnelle devrait être recousue avec de l’Amour. Pour cela, nous avons besoin d’une connaissance autrement intellectuelle, à savoir la conscience de notre unité avec chaque être. Focalisons-nous sur ce que nous pouvons donner aux autres, et non sur ce que l’on peut recevoir. Nous serons, à ce moment-là, capables d’apporter une transformation radicale au sein de la grande famille humaine. Ainsi, en vivant les idéaux véhiculés par les religions, pouvons-nous transcender les limites étroites de notre intellect, offrant ainsi nos vies en offrande au monde.

Les points suivants sont quelques uns des problèmes sur lesquels l’Organisation des Nations Unies devrait renforcer ses efforts :

  1. Du point de vue de la création divine, hommes et femmes sont égaux. Mais par delà les siècles, la triste condition de la femme ne s’est pas améliorée de manière significative. Alors que la femme donne la vie, la société devrait lui assurer un rôle à l’égal de l’homme.
  2. Des millions de personnes sont atteintes du Sida qui continue de se répandre tel un feu de forêt. Cette maladie doit être mise sous contrôle.
  3. Laissons l’Organisation des Nations Unies transformer ce monde conflictuel en un monde paix, en formant des jeunes gens au service voué à la communauté. Ces jeunes émissaires, servant de manière désintéressée à travers le monde, seront un modèle pour cultiver les valeurs humaines et spirituelles universelles. Ce qui ne peut se remporter par l’effusion de sang, pourra se remporter grâce à l’amour.
  4. Terrorisme et violence à l’encontre de toute personne au nom de quelque religion que ce soit doivent être condamnés au niveau international et des actions fortes et appropriées doivent être menées afin de les éradiquer.

L’Amour est le seul médicament qui peut guérir les blessures du monde. De la même manière qu’un corps a besoin de nourriture pour grandir, l’âme a besoin d’amour pour s’épanouir. L’amour est plus nourrissant que le lait maternel ne l’est pour le nourrisson. L’amour est le véritable fondement, la beauté et la satisfaction de la vie. Là où l’amour existe il n’y a aucun conflit de quelque sorte ; la paix seule règne.

Que la lumière de l’amour et de la paix brille dans nos cœurs. Devenons tous les messagers de la Paix Universelle qui illumine les cœurs de chacun, qui dissipe l’obscurité générée par la haine et le conflit, obscurcissant ainsi le monde d’aujourd’hui. Eveillons-nous à des lendemains remplis d’amour universel et de fraternité. N’est-ce pas le rêve de l’0rganisation des Nations Unies ? Que l’Energie Suprême nous accorde la Grâce afin de pouvoir mettre en pratique cette noble prière. »

Om Lokaah Samastaah Sukhino Bhavantu. Om Shantih Shantih Shantihi