Archives par mot-clé : Europe

L’amour inspire et relie les cœurs à Milan

Publié le 18 décembre 2013 – Source

Le week-end dernier, je fus témoin d’une expression – quoiqu’en action – d’Amma. Elle nous dit : « Être capable de voir notre propre Soi dans chaque être vivant tout en gardant les deux yeux grand ouverts – c’est cela la réalisation du Soi. Nous devons nous voir dans les autres, les aimer et les servir. C’est le summum de la pratique spirituelle. »

A la fin du tour d’Europe, alors que j’étais resté en Italie pour m’occuper de quelques collaborations universitaires, Sukhrita, la coordinatrice du groupe de pratiques de Milan, m’avait invité un samedi à faire quelque chose de très intéressant. Elle était passée me prendre en voiture et m’avait expliqué que, ce samedi, le groupe de pratiques ne se réunirait pas pour un satsang habituel. Ce week-end, ils allaient se retrouver dans une résidence pour personnes en situation de handicap, pour qui l’approche de la période des fêtes s’avère parfois difficile car ils ne reçoivent pas beaucoup de visites. Nous avons traversé Milan pour nous rendre à cette résidence. La vie et les paroles d’Amma sont d’autant plus inspirants qu’Amma donne l’exemple, m’expliqua-t-on pendant le trajet. Nous avons garé la voiture sur le parking, où nous attendait une personne paralysée de la taille jusqu’aux pieds. Un habitué, me dit-on. Il était venu par ses propres moyens, tout seul, en voiture adaptée. Quand je lui proposai de l’aider à sortir son fauteuil roulant, il me répondit poliment qu’il pouvait se débrouiller tout seul. Comme j’insistai, il me laissa l’aider. Nous fîmes quelques pas jusqu’à la résidence.

Quand la porte s’ouvrit, nous fûmes salués par des cris de joie. Tout le monde nous attendait et vint nous accueillir à la porte. Malgré leurs mouvements limités, tous manifestèrent un enthousiasme sincère. L’un des plus adorables me demanda comment j’allais et si c’était la première fois que je participais au satsang car il ne m’avait jamais rencontré. Je fus extrêmement impressionné par l’affection qu’ils témoignèrent aux habitués. Ils s’étreignaient, souriaient, riaient. L’un d’entre eux éclata même en sanglots en nous voyant. Le responsable eut aussi la très délicate attention de nous remercier personnellement. Tout le monde s’assit et le groupe commença la séance en chantant en cœur Everyone in the world en italien. Les lèvres bougeaient en mesure – ce n’était pas la première fois qu’ils chantaient ce chant : certains bhajans leur étaient familiers car ils les pratiquaient depuis plus d’un an et demi. L’un des participants commença à gémir et les autres déployèrent des efforts émouvants pour le réconforter.

Après une courte pause, on passa à un autre bhajan. Ils applaudissaient à tout rompre à la fin de chaque chant. Après la séance de bhajans, ils voulurent tous nous chanter quelque chose : surtout des chants traditionnels italiens ou des chansons célèbres en patois local. A un moment, ils mimèrent toutes les paroles d’un chant et à un autre, trois d’entre eux esquissèrent des pas de danse classique avec certains membres du satsang. L’un des dévots leur offrit des bracelets Embracing-The-World, qu’ils mirent immédiatement. C’était merveilleux de les voir rire. Leurs irrésistibles fous rires firent de cette rencontre un moment inoubliable.

Une fois le calme revenu, ils s’amusèrent à se faire photographier avec les membres du satsang. Chaque moment semblait unique. Certains embrassaient leur doigt avant de le poser sur la photo d’Amma en couverture du livre de bhajans. En tant que visiteur occasionnel, j’ai été très étonné de constater qu’Amma est une immense source d’inspiration transcendant les nations, les religions, les langues et les cultures. En effet, comme elle le dit elle-même : « L’amour et le désintéressement sous-tendent toute action d’une véritable grandeur. Il y a toujours à la source des grandes causes quelqu’un qui a renoncé à tout pour s’y consacrer. » Ce fut une véritable révélation pour moi de voir l’engagement des enfants d’Amma dans cette résidence et la portée de l’amour et du dévouement d’Amma. Amma et ses enfants montrent vraiment l’exemple de la connexion des cœurs !

– Shyam

Amma en Espagne

Regardons le monde avec notre cœur, la laideur disparaîtra

13-15 nov, Barcelone, Espagne – Yatra Européen 2013 – Source

Le Palais des Sports de Granollers, ville située dans la banlieue de Barcelone, a accueilli le programme d’Amma en Espagne du 13 au 15 novembre 2013. À son arrivée, Amma a été reçue chaleureusement par plusieurs centaines de ses enfants espagnols qui scandaient en chœur : « Ma, Ma Ma, Jai Jai Ma Ma ». Le hall des Sports n’a pas désempli pendant les 3 jours, et les espagnols ont fait preuve d’une patience vraiment étonnante en attendant pendant des heures l’occasion de rencontrer Amma.

13spain2Le premier jour, M. Enric Vendrell, Directeur général des Affaires Religieuses de Catalogne, et M. Josep Mayoral, maire de Granollers ont officiellement accueilli Amma en Espagne. Le troisième jour, étant donnée la crise économique qui secoue l’Espagne, ETW (Étreindre le Monde) a fait un don à la municipalité de Granollers pour procurer de la nourriture, du matériel et une aide psychologique aux enfants pauvres de Granollers. Amma a remis le chèque à M. Mayoral, maire de la ville. Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, M. le Maire a remercié Amma et l’ONG pour son geste généreux et a rappelé les différentes initiatives lancées par ETW pour venir en aide aux victimes de la crise économique.

Comme le tour s’achevait à Barcelone, des gens étaient venus des quatre coins de l’Europe pour voir Amma. Le dernier soir, non seulement toutes les places de l’immense complexe sportif étaient occupées, mais encore une longue file d’attente s’étendait dans la rue. Lors du rituel pour la paix dans le monde, Amma a déclaré : « Quand nous regarderons le monde avec un cœur ouvert, nous serons capables de comprendre l’unité de toute chose. Le sculpteur utilise des grosses pierres et des plus petites pour faire ses statues. Il ne voit pas de laideur dans la pierre, mais sa véritable forme cachée. Quand nous regardons le monde avec notre cœur, nous nous oublions ; nous oublions notre individualité, nous faisons passer les autres avant nous. Nous avons tous les mêmes qualités cachées au fond de nous, il ne nous reste qu’à les éveiller.»

Durant ces 3 jours, ce fut un festival de spectacles culturels : chansons populaires basques, récitals de piano, chorale gospel, chants en portugais et en hébreu interprétés par des groupes portugais et israéliens, et bhajans inspirants chantés par des groupes de pratique venus de toute l’Espagne. Le hall tout entier était en permanence vibrant de joie et de ferveur spirituelle. Le darshan marathon du dernier jour ne s’est terminé qu’à 11h le lendemain matin. En voyant Amma se lever, des centaines d’yeux s’embuèrent à la pensée de ne plus revoir Amma en personne avant l’année prochaine. Amma quitta le hall au son de « Gracias Amma » (Merci Amma) et de « Amma, te queremos » (Amma, nous t’aimons.) Elle s’arrêta en chemin pour jouer avec des enfants, consoler des personnes en fauteuil roulant, essuyer des larmes, caresser quelques têtes, et frapper dans certaines mains.

13spain1

Ce tour a vraiment été extraordinaire ! Quelle grâce de pouvoir être témoin de cet océan d’amour divin inondant l’Europe de paix et d’harmonie. De Barcelone, Amma va se rendre en Californie et au Michigan pour de nouveaux programmes.

– Shubam

Amma en Hollande

La dévotion et le service désintéressé sont les deux faces de la même pièce de monnaie

28 au 30 octobre, Houten – Hollande -Yatra Européen 2013 – Source

Le hall d’Expo d’Houten, en Hollande, a accueilli la 7ème étape du 26ème Tour d’Europe d’Amma. Le soir précédant le premier programme, des files interminables de dévots hollandais attendaient Amma pour l’accueillir à son arrivée dans le hall. Après la fièvre du programme de Berlin, tout le monde espérait qu’Amma prendrait un peu de repos, mais non ! Elle est allée directement dans la salle à manger pour s’asseoir avec les dévots et leur servir à manger.

Le repas a été suivi d’un merveilleux satsang d’Amma, où elle a rappelé à ses enfants que la spiritualité est comme un travail à plein temps : « Nous devons être conscients de chacun de nos mots, de chacune de nos pensées et de nos actions, nous devons regarder continuellement à l’intérieur pour nous assurer que nous sommes bien sur la bonne voie. » Ensuite, nous nous sommes tous joints à elle quand Amma a entonné Mrityunjayaya Namah Om.

13holland-1

Le premier jour du programme d’Amma, la Hollande a essuyé des rafales de vent allant jusqu’à 100 km à l’heure – la plus forte tempête depuis 7 ans. Résultat : de fortes perturbations dans les transports publics – qui n’ont pas empêché les gens de venir encore plus nombreux que d’habitude. Amma a donné le darshan jusqu’à 1h30 le lendemain matin.

Tout au long des trois jours, les darshans se sont poursuivis pendant de longues heures. Toutefois, en voyant les petits danser au son de Sundari Jagan Mohini à la fin d’un darshan, Amma s’est levée pour danser avec eux. La salle tout entière n’a pas tardé à suivre les pas gracieux d’Amma et à se balancer joyeusement au rythme de la mélodie.

Dans ses discours, Amma a déclaré : « Celui qui a de l’amour pour Dieu ne manquera pas d’avoir de la compassion pour ceux qui souffrent. La dévotion et le service désintéressé sont une seule et même chose, les deux ne font qu’un ; ce sont les deux faces de la même pièce de monnaie. » L’équipe de bénévoles tant belges que hollandais qui coordonnait tous les secteurs de ce gros programme mettait visiblement en pratique l’enseignement d’Amma.

13holland-2Il y avait tellement de monde pour le Devi Bhava que toutes les cloisons à l’arrière de la salle ont dû être enlevées ; d’un bout à l’autre, la salle était entièrement remplie. Le lendemain matin, le programme s’est achevé à plus de 8h00. Amma et son staff ont alors repris la route pour se rendre en Allemagne, à Manheim – prochaine étape du tour.

Le bonheur c’est d’embellir son existence

Posté le 27 octobre 2013 – Source

La soirée avait été douce à Berlin. De nombreux dévots avaient fait la queue pour assister au second programme de la journée. La foule avait applaudi à la fin de chaque bhajan, mais on aurait pu entendre une mouche voler au moment de la méditation guidée. Le darshan avait commencé et de longues files d’attente s’étiraient. Cela se passait au Vélodrome, un grand stade pour les courses cyclistes. Après minuit, Amma accéléra le rythme car l’extinction des feux était prévue pour 2h30 du matin. Alors que l’heure fatidique approchait, une dame arriva avec une lettre. Une des assistantes la lut à Amma et la dame fit le tour pour écouter ce qu’Amma avait à lui répondre. Elle avait écrit qu’elle se sentait prise au piège dans le monde, qu’elle avait l’impression d’être en prison, que le monde lui semblait difficile à changer, alors à quoi bon essayer ? Amma écouta attentivement la question avant de dire : « Pour quelle raison devrait-on penser de la sorte ? Même si la vie ressemble à une prison, il faut essayer ! Le bonheur est une décision. Il ne tient qu’à nous d’être heureux, partout. Embellir notre petit cachot, c’est la clef qui nous en ouvrira la porte. » En disant ces mots, Amma lança un regard rayonnant à cette dame, qui cessa d’être triste et se mit à sourire.

A la fin du darshan, Amma dit à haute voix : « Il est 2h30 : c’est l’heure de l’extinction des feux. » La dernière personne était passée au darshan. Amma se leva lentement au son d’un joyeux bhajan. Elle se mit à danser. La foule s’attroupa autour de la scène. On recula le fauteuil. Amma se balança avec un gracieux mouvement de mains. Le chant parlait de Krishna qui dansait avec les Gopis. Tous ceux qui étaient là purent voir la scène en direct. Puis Amma s’arrêta et marcha vers la sortie en frappant dans toutes les mains.

Même la dernière minute passée avec Amma est un moment de bonheur. Etre auprès elle, n’est-ce pas la meilleure décision que nous puissions prendre ?

– shyam

C’est une joie !

Publié le 21 octobre 2013 – Source

Le stand café/pâtisseries rencontre toujours un franc succès lors des programmes européens d’Amma. A Munich, les queues semblaient ne jamais finir tandis que la foule savourait cafés au lait, expressos et cappuccinos tout au long de la journée. Dès 9 heures du matin, à chaque fois que je passais à côté du stand, je voyais les mêmes gens travailler d’arrache-pied, heure après heure. Un jour que je manifestais de la compassion à leur égard pour les milliers de tasses de café servies pendant de longues heures de travail, une serveuse blonde, arborant fièrement sa toque blanche de cuisinier, me dit d’un air surpris : « Mais c’est une joie, nous adorons faire ça. »

D’autres personnes préparaient des gaufres et des crêpes nuit et jour. Des enfants aidaient leurs parents à rendre la monnaie ou s’affairaient autour des gaufriers. Les parents guidaient patiemment les enfants, très efficaces et tout heureux de mettre la main à la pâte.

Un jeune homme de la sécurité passait des heures assis, exposé aux courants d’air dans la zone réservée au staff, à donner des renseignements. Du matin au soir, il restait à son poste et ne s’absentait que lors de courtes pauses pour les repas ou pour aller aux toilettes. Là encore, je fis l’erreur de lui témoigner ma compassion en le remerciant. J’ai eu l’impression qu’il se sentait vraiment insulté. « Mais j’aime ça ! » a-t-il dit. Qui s’attendrait à ce que quelqu’un soit content de rester assis toute la journée et une grande partie de la nuit dans un couloir à vérifier des bracelets ?

A chaque programme, des gens nous demandent combien nous sommes payés. Lorsque nous répondons que nous sommes bénévoles, les gens n’en croient pas leurs oreilles. « Est-ce que tout le monde est bénévole ici ? » se hasarde-t-on à nous demander. Eh oui… Préparation des repas, cuisson des samosas et des pâtisseries, vente de snacks, gestion de la librairie, surveillance des parkings, organisation des files d’attente, sans parler de dizaines d’autres tâches, tout est pris en charge par des bénévoles heureux de leur sort. Des bénévoles heureux qui éprouvent un profond sentiment de satisfaction en permettant aux programmes d’Amma d’exister dans le monde entier et en servant les autres. Amma ne cesse de nous répéter que le véritable bonheur c’est de s’oublier au service des autres. Nous en faisons de plus en plus l’expérience. Et c’est une joie !

Rta. S

Tournée européenne, 2013

Amma à Paris

Servir mes enfants, c’est être en vacances

17-19 octobre – Paris, France — Yatra Européen 2013 – Source

Paris a toujours été une des étapes du Tour d’Europe qui attire le plus de monde et cela s’amplifie tous les ans. Cette année encore, la Halle Saint-Martin de Cergy Pontoise n’a pas désempli pendant les trois jours du programme ; les parisiens n’ont pas hésité à attendre des heures et des heures pour rencontrer Amma.

Le soir du deuxième jour, Amma a reçu le « Prix Chromy 2013 » des mains d’Anna Chromy, célèbre peintre et sculptrice, sous les applaudissements enthousiastes de la foule. Le prix récompensait l’œuvre humanitaire internationale d’Amma et reconnaissait en Elle une immense force d’inspiration, d’amour et de service désintéressé dans le monde. Madame Chromy a prononcé un discours à cette occasion : « Ce prix est un symbole de conscience, d’harmonie et d’amour. Nous voyons tout cela en Amma, qui le partage également avec d’autres. Je suis très heureuse et émue de remettre ce prix à Amma ce soir. C’est très impressionnant de voir qu’Amma ne se contente pas de parler, mais qu’elle traduit son message en action. Elle a inspiré tant de gens. C’est ainsi que beaucoup de petits ruisseaux créent un fleuve puissant, qui contribue à faire un monde meilleur. Pour ne parler que de l’Inde, Amma aide des millions de gens grâce à Son ONG Étreindre le Monde. »

Parmi les précédents lauréats de ce prix , il y a eu le Prince Albert de Monaco, Philippe Pozzo de Borgo, Alain Bougrain Dubourg et Tony Juniper.

13paris-01

De nombreux dévots eurent les larmes aux yeux en entendant Amma chanter en français « Nirmala Snehame » (un des bhajans d’Amma en Malayalam). Amma dit dans un de ses enseignements : « Dans ce monde, les pouvoirs sont de genres différents – intellectuel, militaire, financier, politique, et le pouvoir de l’écrit. Mais le plus grand pouvoir, dans l’univers entier, c’est celui de l’amour. » C’était tellement visible dans le programme d’Amma à Paris. L’amour d’Amma emplissait tous les cœurs. On pouvait aussi voir l’amour dans le cœur des centaines de bénévoles prêts à servir sans repos, dans l’oubli de soi, désireux simplement d’être au service de l’Amour.

13paris-02

Le dernier darshan – commencé le samedi soir – continua jusqu’à 11h45 le lendemain matin. Désirant ardemment qu’Elle les regarde une dernière fois, des centaines de dévots firent la haie à Amma tandis qu’Elle se dirigeait vers le camping-car qui la conduirait jusqu’à la prochaine destination : Londres. Le tour continuait sans pause car, s’il y a bien un mot qui manque dans le dictionnaire d’Amma, c’est le mot « repos. » Amma eut une réponse magnifique quand on lui demanda si elle n’allait pas prendre des vacances après un programme comme celui de Paris : « C’est quand je sers mes enfants que je suis en vacances. »

– Shubam

Venue annuelle d’Amma

Italien Espagnol English
Néerlandais Finlandais Deutsch

Mata Amritanandamayi appelée familièrement « Amma » qui signifie ‘Mère’ a dédié sa vie au service d’autrui depuis son plus jeune âge. Aujourd’hui, son ONG, « Etreindre le Monde » consultant à l’ONU depuis 2005, regroupe un vaste réseau d’activités caritatives. [Qui est Amma ?]

pdf DEPLIANT-France-2013_LR.pdf 122.14 KB

Parcourant le monde entier pour partager son amour infini, Amma vient en Europe chaque année – dont Toulon et Paris – et attire aujourd’hui des milliers de personnes. Des bénévoles assurent entièrement l’organisation de tous les programmes pour sa venue.

« L’étreinte express d’Amma » par Anne GhiringhilliDans ses bras, ils retrouvent la sérénité. Que d’éminentes institutions lui aient décerné en 2002 le prix Gandhi-King de la non-violence, à l’instar de Nelson Mandela et de Kofi Annan, impose le respect. Qu’elle ait réuni 18 millions d’euros en faveur des victimes du Tsunami force l’admiration…/…

« L’étreinte express d’Amma » par Anne Ghiringhilli

FEMME ACTUELLE. N°1104 – 21 novembre 2005

Ottawa, Juillet 2006Depuis son plus jeune âge, Mata Amritanandamayi est un exemple vivant de compassion, d’amour et de tolérance. Elle répand son message en donnant sa propre vie en exemple plutôt que par des paroles. Et cet exemple est l’expression de son amour universel et inconditionnel pour l’humanité.

Michaëlle Jean, Gouverneur Général du Canada

Ottawa, Juillet 2006

Amma à Munich

12-15 Octobre 2013 – Source

Le premier matin, le Zénith de Munich a débordé de joie à l’arrivée d’Amma venue donner le darshan. Alors qu’Elle passait sous une tonnelle de feuillage, portée par des dévots vêtus du costume bavarois traditionnel, une chorale a entonné un Joyeux Anniversaire pour les soixante ans d’Amma, et la foule a repris le refrain en chœur.

13munich-01

Le premier jour, en guise d’introduction, Amma a déclaré : « Quand Amma voit tous ses enfants ainsi réunis, Elle a l’impression d’être dans un grand jardin où un ensemble de fleurs multicolores aux senteurs variées exhale un parfum inégalable. » C’était d’autant plus vrai que le programme de quatre jours qui s’est tenu dans la capitale bavaroise a rassemblé des dévots venus non seulement d’Allemagne, mais également d’Autriche, de Croatie, de Hongrie, de Pologne et de Slovénie. Tandis qu’Amma dispensait ses enseignements, des traductions simultanées en différentes langues s’affichaient sur les écrans, à l’intention des dévots concernés. La plupart d’entre eux ont d’ailleurs exprimé le désir sincère qu’Amma se rende un jour dans leur pays.

Le deuxième jour du programme a coïncidé avec Vijayadasami – le dernier des neuf jours d’adoration de la Mère Divine (Navaratri) – qui se termine avec la Saraswati puja, rituel d’adoration en l’honneur de la Déesse de la Connaissance, au cours duquel les enfants sont initiés à l’écriture (Vidyarambham.) Pour ceux qui ont déjà commencé à étudier, c’est le moment de se rappeler que pour réussir dans les études, il faut conserver l’esprit du débutant. Les dévots ont été ravis de voir Amma initier les enfants à l’écriture, le matin du deuxième jour, en récitant le mantra « Om Hari Sri Ganapataye Namah » et le Saraswati mantra.

13munich-02

Comme chaque année, le programme de Munich a été brillamment ponctué de chants et de concerts de musique classique occidentale offerts par des interprètes célèbres. Les groupes de satsangs des divers pays se sont également produits devant Amma. Le dernier jour, au petit matin, lorsqu’Amma s’est levée après le darshan, le Zénith était encore rempli de monde. Lorsqu’Elle a lancé le « Mata Rani Ki Ja », tous l’ont repris ensemble, le cœur empli de gratitude.

-Shubam

Amma en Suisse

Puissiez-vous continuer à transformer de plus en plus de gens !

08 – 10 octobre, Winterthur (Suisse) – 2013 Yatra Européen – Source

A l’aéroport de Zurich, ses enfants suisses ont accueilli chaleureusement Amma qui arrivait d’Helsinki. Le programme avait lieu au même endroit que ces dernières années, à la Eulach Halle de Winterthur. Des dévots jouant du cor des Alpes et des cloches ont salué Amma à son arrivée dans le hall.

13swiss-02

Au cours du premier programme du soir, Anita Buri, ancienne Miss Suisse et star de télévision, a officiellement accueilli Amma en Suisse : « Amma, nous vous remercions tous d’être ici. Vous êtes capable d’inspirer tant de gens dans le monde grâce à votre étreinte, votre vie et vos enseignements. J’espère sincèrement que vous continuerez à transformer de plus en plus de gens qui répandront à leur tour votre message d’amour et de compassion pour les autres. »

13swiss-03

Le public a beaucoup apprécié les excellents spectacles culturels proposés chaque jour. En plus des concerts de musique classique occidentale donnés par des artistes brillants, trois générations d’enfants d’Amma lui ont offert un ballet, pour la remercier d’être arrivée dans leurs vies. C’était aussi un cadeau pour son soixantième anniversaire, fêté seulement 10 jours auparavant. Autre temps fort : des enfants de tous âges ont chanté des chansons folkloriques suisses – qui donnaient un aperçu de la vie dans cette magnifique région alpine, transmettaient des messages de paix et d’amour et faisaient l’éloge des qualités humaines.

13swiss-01

Toute l’organisation du programme a réflété clairement la précision et l’efficacité suisses. Tous les bénévoles avaient visiblement intégré l’enseignement d’Amma : « La beauté et le charme de l’amour désintéressé et du service ne doivent pas disparaître sur terre. Le monde devrait savoir qu’une vie de dévouement est possible, qu’une vie inspirée par l’amour et le service de l’humanité est possible. »

Prochaine étape : Munich. Prem kin nadiya bahti jaye… la rivière de l’amour poursuit son cours.

– Shubam

Tour d’Europe 2013

paris15

euro Amma se rend dans onze villes d’Europe du 5 octobre au 15 Novembre 2013. Au programme : Bhajans, Méditation, Satsang et Darshan. Le tour débutera en Finlande.

Revue de Presse du tour : pdf 2013_Revue_Presse_France.pdf 10.46 MB 19/12/2013

fin 05-06 Oct. Helsinki, Finlande

sws 08-10 Oct. Wintherthur, Suisse lien Amma en Suisse

 12-15 Oct. Munich, Allemagne lien Amma à Munich

 17-19 Oct. Paris, France lien Amma à Paris

 21-23 Oct. Londres, Royaume-uni

 25-26 Oct. Berlin, Allemagne lien Le bonheur c’est d’embellir son existence

 28-30 Oct. Houten, Pays-Bas  lien Amma en Hollande

 01-02. Nov. Mannheim, Allemagne

 04-06 Nov. Toulon, France

ital 09-11 Nov. Milan, Italie

 13-15 Nov. Barcelone, Espagne lien Amma en Espagne

Voir le tour d’Europe 2013 sur Google Maps

{mosmap kml=’http://kml.ammafrance.org/2013/2013_europe.kml’}